Recherche

Expertise en système d'information hospitalier (SIH)

Avis d'appel d'offres

Versions

Edition 2:   Mai 24, 2017 ( montré)
Edition 1:   Mai 10, 2017

Des informations générales

Tunisie
   Tunis
   AFD/DOE/DDH/SAN/2017-263
   Mai 24, 2017
   Juin 1, 2017
   Agence Française de Développement - Agence de Financement
   - Expériences avérées dans le déploiement des systèmes d'information hospitalier (évaluation des besoins, élaboration des schémas d'urbanisation, des trajectoires de déploiement, des programmes d'investissement);
- Profils requis d'ingénieur conseil en infrastructure des réseaux informatiques et de directeur de projet informatique, spécialisés dans les SIH
   Français
   Acquisition internationale

Adresse de contact

   Romain André
DDH/SAN
5 rue Roland Barthes
Paris 75012
France
   33 1 53 44 42 59
   Cliquez ici
   http://www.afd.fr

Marchandises, Travaux et Services

Services hospitaliers   Services de conseil en systèmes informatiques et conseils techniques   Systèmes d'information dans le domaine médical   Logiciels de bases de données et d'exploitation   Services d'imagerie médicale  

Dossier d'appel d'offres et documents joints

 
  • Sollicitation (28 KB; Mai 22, 2017)
  • Sollicitation (148 KB; Mai 22, 2017)
  • Sollicitation (142 KB; Mai 22, 2017)
     Télécharger des documents

Texte original

      
Programme de coopération technique « e-santé »

Termes de référence (TDR)

Appui à la conception technique des projets prioritaires de la Tunisie pour le déploiement des systèmes d’information hospitaliers (SIH)

1. Contexte
Dans le cadre du plan national stratégique (PNS) « Tunisie Digitale », la République de Tunisie a sollicité l’appui de l’AFD pour l’accompagner dans la conception et le financement de cette stratégie. L’AFD assure ainsi aujourd’hui le lead des bailleurs de fonds sur les volets « infrastructures » et « santé », lui permettant d’accompagner la République de Tunisie non seulement sur l’extension du réseau et la régulation du secteur des télécommunications (infrastructures) mais aussi sur le développement d’un usage (santé).
Le Ministère de la santé a finalisé son apport au plan quinquennal du gouvernement 2016-2020 et souhaite dans ce cadre, et en lien avec le PNS, procéder à une modernisation de son système d’information sanitaire (SIS). Le degré de numérisation du système de santé en Tunisie reste en effet limité et circonscrit presque exclusivement, pour le secteur public, au niveau hospitalier avec des applications développées en régie par le Centre Informatique du Ministère de la santé (CIMS - http://www.cims.rns.tn/). Un état des lieux réalisée en 2015 fait aussi état d’une absence de gouvernance et de vision stratégique sur le développement du numérique en santé, et sur l’existence de systèmes d’information encore trop fragmentés, cloisonnés et développés à des fins de gestion seulement (et non d’amélioration de la prise en charge du patient). Conscient des enjeux liés à l’e-santé, le Ministère de la santé a toutefois enclenché une dynamique en faveur du numérique, avec la mise en place d’une commission pour l’élaboration d’une stratégie « e-santé », mais également à travers quelques projets d’expérimentation (pilotage médico-économique des hôpitaux, distribution journalière informatisée et nominative du médicament (DJINM), projet de loi sur la télémédecine …).
L’Agence française de développement (AFD) a octroyé le 2 août 2016 une subvention de 500.000 euros pour accompagner la République de Tunisie dans la conception d’un programme d’investissement « e-santé », à mettre en œuvre à compter de 2018.

Ce programme se structure autour de 4 axes d’intervention :

• AXE n°1 : Appui à la conception et à la mise en œuvre des projets prioritaires d’e-santé ; le Ministère tunisien de la santé souhaite ainsi déployer en priorité au sein de plusieurs sites hospitaliers les SIH suivants : le dossier médical informatisé (DMI), la gestion des données d’imagerie médicale (PACS), la distribution journalière informatisée et nominative du médicament (DJINM) et l’archivage des dossiers médicaux (AMN).
• AXE n°2 : Développement d’une approche territoriale de l’e-santé ; Suite à un recensement des initiatives e-santé sur le territoire tunisien, et au regard des objectifs de santé publique du Ministère de la santé, un cahier des charges a été défini pour le lancement d’un appel national à initiatives e-santé. Ce processus permettra de faire émerger de la base un certain nombre de projets qui seront collectés, qualifiés, évalués et, pour certains d’entre eux, sélectionnés pour intégrer le futur programme d’investissement 2018-2020.
• AXE n°3 : Appui à la numérisation des services de la CNAM ; La CNAM tunisienne a lancé un appel d’offre, encore en cours, pour la dématérialisation des échanges de données avec les prestataires de soins. Il est envisagé dans cette dynamique, en partenariat avec la CNAMTS française, d’accompagner la partie tunisienne à travers (i) une assistance à maîtrise d’œuvre sur ce projet de dématérialisation, (ii) un appui conseil à la numérisation des services front office et (ii) du contrôle médical. La CNAM est en attente du dénouement de cet appel d’offre pour évaluer finement ces besoins et solliciter l’appui de l’AFD et de la CNAMTS.
• AXE n°4 : Animation d’une dynamique e-santé ; Cet axe transversal vise à faire émerger un écosystème actif dans le domaine de l’e-santé. Les activités programmées sont (i) la participation et/ou l’organisation de divers évènements (Tunisie 2020, Symposium e-santé, Tunisie Visio, Voyage d’étude CIMS-ASIP…), (ii) la réactivation des équipes projets et des clubs utilisateurs sur les axes n°1 et n°2, (iii) la constitution d’une task force nationale « e-santé » (en cours) ou encore (iv) la mise en place d’une plateforme collaborative nationale sur l’e-santé.

Le programme de coopération technique s’appuie déjà sur un dispositif d’expertise composé de :

 CATEL ; réseau français d’e-santé et d’appui à l’ingénierie de projet d’e-santé, qui assure l’animation et la coordination globale du programme et, en particuliers la conduite des activités programmées dans les axes n°2 et n°4 ;
 Expertise France ; agence française de coopération technique internationale, qui joue un rôle d’ensemblier de l’expertise publique française composée sur ce programme par la DSSIS, de l’AP-HP, de l’ASIP, de l’ARSIF ou encore du CNNUM. Ces organisations sont mobilisées pour de l’échange d’expériences et pour assurer une fonction de contrôle qualité sur les opérations ;
 2 consultants individuels ; Logés au sein du Ministère de la santé, pendant une période d’un an, l’un se concentre sur l’animation et la coordination des projets e-santé et l’autre sur les questions de gouvernance de l’e-santé (définition du cadre institutionnel et schéma organisationnel, révision du contrat de réseau national de santé…).
 Equipes projets / clubs utilisateurs ; pour chaque projet prioritaire, le Ministère de la santé a constitué des équipes projets et des clubs utilisateurs composés de représentant du ministère au niveau central, des sites hospitaliers ou encore du CIMS.

En ce qui concerne l’Axe n° 1 « Appui à la conception et à la mise en œuvre des projets prioritaires d’e-santé », objet de la présente consultation, les activités suivantes ont déjà été réalisées :
 Echanges d’expériences avec l’expertise publique française ; notamment la DSSIS, l’ASIP, l’ARSIF et l’AP-HP à l’occasion d’un voyage d’étude en France début 2016 et plus récemment en Février 2017 lors d’une mission à Tunis, permettant de partager les expériences menées en France.
 Réalisation d’un état des lieux pour chaque projet ; une note d’état des lieux a ainsi été réalisée par CATEL pour chaque projet prioritaire, à partir des informations collectées auprès du Ministère et du CIMS.
 Identification d’un premier lot d’hôpitaux pour procéder à l’évaluation des besoins ; 26 sites hospitaliers ont ainsi été sélectionnés et priorisés par le Ministère tunisien de la santé pour le déploiement des projets prioritaires. Plusieurs critères de sélection ont été suggérés (implication des équipes hospitalières pour le déploiement de SIH, bonne gestion et existence d’un projet d’établissement, prérequis infrastructures-réseaux, hôpitaux intégrés aux chantiers d’accréditation et de pilotage médico-économique…).
 Définition, validation et transmission d’un questionnaire d’évaluation des besoins ; Un questionnaire a été validé, précisant les prérequis techniques et opérationnels pour le déploiement des projets prioritaires et permettant de collecter des données par établissement, pour un premier état des lieux des SIH et une évaluation des besoins pour leur déploiement. Ce questionnaire a été renseigné par une vingtaine d’établissements hospitaliers.

2. Objectifs de la prestation

Dans le cadre de l’axe n°1 « Appui à la conception et à la mise en œuvre des projets prioritaires d’e-santé », l’objectif de cette prestation sera d’accompagner le Ministère tunisien de la santé dans la conception d’un programme d’investissement pour le déploiement des projets prioritaires (DMI, PACS, DJINM, AMN) qui sera financé à compter de 2018. Les missions attendues seront plus spécifiquement de :

1. Phase préalable : Cadrage de la mission :
A partir des actions déjà engagées sur l’axe n°1, la première phase consistera en :
(i) une prise de connaissance des SIH développés par le CIMS et des besoins d’évolution du DMI en vue de son déploiement progressif à grande échelle et du RSI en vue de son interopérabilité avec un PACS ;
(ii) une prise de connaissance et une analyse des outils de pilotage et des données à disposition du CIMS en matière d’infrastructure-réseau, de déploiement et d’usage des SIH ;
(iii) une analyse et une exploitation des données renseignées à travers le questionnaire d’état des lieux des SIH dans 26 établissements hospitaliers.
(iv) L’élaboration d’un support de restitution, synthétique, dressant les principaux constats et recommandations à l’attention du MS et du CIMS.

2. Phase 1 : Mission d’évaluation des besoins sur site :
La seconde phase consistera en la conduite de mission sur au moins 5 sites hospitaliers afin de :
(i) contrôler sur place les données renseignées dans le questionnaire d’état des lieux et collecter des informations manquantes ;
(ii) élaborer des schémas d’urbanisation et des trajectoires de déploiement pour chacun des sites, couvrant les projets prioritaires et les services porteurs prévus pour chacun d’eux.

3. Phase 2 : Conception d’un programme d’investissement
La troisième phase consistera en l’élaboration d’un rapport d’analyse, contenant un programme d’investissement budgété pour le déploiement des projets prioritaires dans au moins 10 sites :
(i) élaborer un rapport d’analyse dressant les constats et les recommandations stratégiques, organisationnelles et techniques pour le déploiement des SIH et proposant des ajustements et améliorations pour la méthodologie d’évaluation des besoins d’investissement en SIH en vue de sa réutilisation sur des prochains lots d’hôpitaux ;
(ii) définir un premier programme d’investissement à enclencher dès début 2018 comprenant une budgétisation des besoins en infrastructures-réseaux, en équipement, en actions de conduite du changement / formation, ainsi que des cibles et indicateurs traceurs pour le suivi de sa mise en œuvre. A partir des 5 sites visités, il est demandé d’opérer une extrapolation de ce programme d’investissement sur au moins 10 sites.
(iii) prioriser avec le Ministère de la santé les projets de déploiement en fonction de leur potentiel de réussite, de leur durée de réalisation et de leur potentiel effet d’entraînement pour le déploiement des SIH en général.

NOTA BENE : Ce programme d’investissement devra être réaliste et se fixer des objectifs au regard des perspectives de réalisations à court terme (2018-2020). L’approche retenue se veut progressive, en identifiant des projets pouvant produire des « effets de démonstration » et des « effets d’entraînement ». Il ne s’agira ainsi pas, à l’évidence, de déployer l’ensemble des projets prioritaires dans l’ensemble des sites hospitaliers mais d’en prioriser une dizaine, d’identifier en leur sein les services les plus porteurs et réunissant le mieux les prérequis pour y déployer un ou plusieurs des SIH prioritaires. Il est attendu du bureau d’étude d’apporter également un appui méthodologique sur cette approche progressive, réaliste et à « gain rapide ». Cet appui méthodologique devra être formalisé sous forme de documents/guides opératoires au service des établissements de santé pour le déploiement des projets au sein de leurs services.

3. Déroulement de la prestation et livrables

La prestation pourra se dérouler comme suit :

Phase préalable
1. Réunion de cadrage avec l’AFD et les opérateurs du programme, afin de présenter le programme de coopération, faire le point sur les activités déjà réalisées, échanger sur l’offre du bureau d’étude sélectionné et sur les prochaines étapes ;
2. Revue bibliographique et analyse des premières données collectées, notamment celles issues du questionnaire transmis à 26 hôpitaux. L’AFD et les opérateurs partageront avec le prestataire la documentation qu’ils disposent ;
3. Réunion de cadrage avec les partenaires tunisiens afin (i) de rencontrer les principaux interlocuteurs au niveau du CIMS voire du Ministère de la santé et des équipes projets, (ii) de prendre connaissance du dispositif SIH en Tunisie et des modalités de déploiement des SIH et des applications développées par le CIMS, (iii) de cadrer la prochaine mission d’évaluation des besoins sur sites.

Phase 1
4. Missions d’évaluation sur site (au moins 5 établissements) afin de définir pour chacun d’eux un schéma d’urbanisation et une trajectoire de déploiement pour les projets prioritaires / services porteurs ciblés, intégrant un plan d’investissement budgété et comprenant les dimensions, infrastructures-réseaux, équipement, conduite du changement / formation.

Phase 2
5. Consolidation des résultats et extrapolation ; à partir des résultats des précédentes activités et des données collectées, le prestataire devra définir un plan d’investissement consolidé pour les sites visités et y intégrer d’autres sites (avoir un minimum de 10 au total) à partir d’extrapolation et le cas échéant, d’analyse et d’entretien à distance.
6. Validation des résultats : Contribuer à la priorisation et à la validation des besoins en investissements globaux et par établissement/hôpital, en précisant leur potentiel de réussite, leur chronogramme de mise en œuvre, et leur potentiel effet d’entraînement pour le déploiement des SIH en général.

 A l’issue de ces 3 phases, le prestataire devra élaborer un rapport final (i) dressant les constats et les recommandations stratégiques, organisationnelles et techniques pour le déploiement des SIH et proposant des ajustements et améliorations pour la méthodologie d’évaluation des besoins d’investissement en SIH en vue de sa réutilisation sur des prochains lots d’hôpitaux, (ii) intégrant des schéma d’urbanisation et des trajectoires de déploiement technique et organisationnel sur les sites concernés (au global, par projets prioritaires et par sites) et (iii) présentant un programme d’investissement global à enclencher dès début 2018 comprenant une budgétisation des besoins en infrastructures-réseaux, en équipement, en actions de conduite du changement / formation, ainsi que des cibles et indicateurs traceurs pour le suivi de sa mise en œuvre.

NOTA BENE : Le bureau d’étude devra porter une attention aux éléments transversaux suivants :
• Applications SIH du CIMS : Le CIMS assure à ce jour la majorité des développements et de la maintenance technique des applications numériques de santé. L’expertise française ainsi que les multiples entretiens réalisés ont mis en avant les besoins d’une évolution de l’architecture et des interfaces de son SIH notamment (mise à niveau Oracle, passage à un client léger et/ou web, amélioration de l’ergonomie, remontée des incidents et bugs, …). Le prestataire devra porter une attention particulière non seulement (i) aux besoins d’évolution des SIH développés par le CIMS, mais aussi (ii) aux besoins de renforcement organisationnel du MS et du CIMS pour permettre un déploiement à plus large échelle des SIH ;
• Mise à niveau des infrastructures-réseaux : Le déploiement des SIH impliquera une montée en gamme des infrastructures réseaux, que ce soit au niveau du réseau national de santé (RNS - dont le contrat est en cours de renégociation avec Tunisie Telecom), des réseaux intranet au sein des établissements mais aussi des dispositifs de sauvegarde et d’archivage (salles serveurs). Le prestataire devra donc notamment porter une attention (i) aux évolutions du RNS et son articulation avec le déploiement des SIH, (ii) à la mise à niveau des réseaux dans chaque établissement et (iii) aux besoins de mutualisation de salle serveur entre différents sites ;
• Renforcement des capacités : Chacun des établissements doit pouvoir s’appuyer sur une ressource en interne pour suivre et déployer les différents projets prioritaires. Des correspondants du CIMS sont déjà intégrés au sein des établissements mais leurs actions restent limitées face à un nombre de sollicitations important. Ainsi un renforcement des capacités en matière de ressources humaines semble nécessaire à la bonne conduite du déploiement et pourrait éventuellement être mutualisé sur plusieurs établissements.
• Expertises extérieures : La mission d’échange d’expérience a démontré un bénéfice quant à l’apport d’expertise française. Ces besoins d’expertises et de consulting pourront être renouvelés et élargis au-delà de 2017 sur chacun des projets prioritaires et sur des sujets plus spécifiques tels que les aspects juridiques et réglementaires (Identifiant Patient Unique, Archivage et conservation des données médicales, …).
Les acteurs concernés par le programme de coopération technique (CATEL en lien avec l’AFD, le MS (H. Ismail) et EF (Expertises publiques françaises)) s’engagent à faciliter la mise en place d’un comité de suivi régulier du travail de l’expertise SIH sélectionnée, à assister l’organisme sélectionné dans l’atteinte des résultats attendus. Ils s’engagent également à valider dans le délai les différents livrables produits.

4. Profils attendus

L’équipe proposée devra être composé des compétences et connaissances de haut niveau suivantes :
• Un ingénieur conseil en infrastructure des réseaux informatiques, spécialisé et avec des expériences notables en matière de déploiement des SIH ;
• Un directeur de projet informatique, spécialisé dans l’informatique médicale et avec des expériences notables en matière de déploiement des SIH ;
• Le cas échéant, cette équipe pourra être complétée à certaines étapes de la prestation par un expert métier, médecin avec une spécialisation ou des expériences dans le domaine de l’informatique médicale.

Le prestataire et ses équipes devront disposer d’expériences fortes en matière d’appui conseil dans le domaine des SIH, dans l’élaboration de schémas d’urbanisation et de trajectoire de déploiement dans toutes leurs dimensions (infrastructure-réseau, équipement, conduite du changement). Ils devront également faire preuve rigueur, d’un esprit de synthèse et d’un excellent relationnel auprès de l’ensemble des acteurs impliqués dans ce programme de coopération.
Des connaissances des systèmes de santé en Afrique du Nord, voire de la Tunisie et de l’environnement de l’aide au développement seront appréciées.
Les consortia seront enfin acceptés, et les partenariats avec des acteurs tunisiens valorisés.

5. Calendrier et durée l’audit
La mission est estimée à un total d’environ 60 hommes / jours, à répartir entre les différentes phases et les différents membres de l’équipe de consultants. La mission devra s’achever au plus tard en Octobre 2017. Une disponibilité rapide des consultants est demandée, pour un démarrage de la prestation fin Mai – début Juin 2017.

6. Modalités et date limite de soumission des offres

Les candidats devront soumettre en réponse aux présents TDR, une offre composée obligatoirement des éléments suivants :
• Une présentation détaillée de l’organisme, et de ses expériences pertinentes au regard de l’objet de la mission ;
• Une offre technique et méthodologique (intégrant une analyse critique des TDR);
• Un chronogramme / planning prévisionnel détaillé pour la réalisation de la mission ;
• Les CV de l’équipe mobilisée ;
• Une offre financière détaillée. Elle devra inclure celle de ses partenaires éventuels ainsi que l’ensemble des coûts (nombre de jours/homme par tâches et coût journalier, nombre de déplacements et frais de déplacement, éventuels autres frais).

Les prestations supplémentaires éventuelles proposées pourront être chiffrées en option.

La transmission des offres est fixée au 26 Mai 2017 à 12h. Elle devra se faire, comme toute demande d’information complémentaire à ces TDR, par e-mail avec accusé de réception à l’attention de Romain André : andrer@afd.fr
Veuillez noter que cet avis est pour information seulement.
Nous nous efforçons de fournir des informations les plus exactes et mises à jour mais nous ne pouvons pas garantir que toutes les informations fournies sur notre site ne contiennent pas d'erreur.
Si vous avez des suggestions/corrections pour cet avis, n'hésitez pas à nous en informer.